Imprimer la page

Entretien des végétaux

La Ville de Prilly rappelle aux propriétaires qu’ils sont tenus de tailler les végétaux qui empièteraient sur le domaine public (cf. schéma ci-contre, art. 10 RLRou).

Taille des haies

Leurs branches doivent être taillées à la limite de propriété. Leur hauteur, mesurée depuis le bord de la chaussée, est limitée à 60 cm lorsque la visibilité doit être garantie (accès, carrefour, etc.) et 2.00 m dans les autres cas.

Taille des arbres

Leurs branches doivent être maintenues à une hauteur de 2.50 m au-dessus du niveau des trottoirs. Au-dessus des routes, elles doivent être taillées jusqu’à une hauteur de 5.00 m sur une largeur de 1.00 m depuis le bord de la chaussée.

Entretien des végétaux protégés

La taille des arbres, arbustes et haies protégés par la règlementation cantonale ou communale n’est pas soumise à autorisation lorsqu’elle se limite à des coupes de petite section (inf. à 6 cm de diamètre et au tiers de la branche portante) et qu’elle ne modifie pas sensiblement leur silhouette, leur volume ou leur structure.

Toute autre opération, telle que l’élagage ou l’écimage, nécessite l’autorisation préalable de la Municipalité et devra être confiée à un·e spécialiste des soins aux arbres. L'Association Suisse des Soins aux Arbres - www.assa.ch - est à même de recommander des entreprises compétentes.

Le droit forestier régit l’entretien des végétaux situés dans l’aire forestière (voir Plan général d’affectation, consultable sur www.prilly.ch/urbanisme).

Quand tailler ? 

De mars à août les arbres et arbustes abritent de nombreux oiseaux occupés à construire leurs nids ou élever leurs petits. Légalement, tout dérangement est interdit en période de nidification. Il est donc recommandé de rabattre fortement en automne ou idéalement en hiver les arbustes et haies bordant le domaine public.

             

Evacuation

Les déchets végétaux sont ramassés chaque jeudi pour le secteur Nord et chaque vendredi pour le secteur Sud. Lors de la coupe de haies et d’arbres, merci de faire évacuer ces déchets végétaux par la société mandatée, la Ville de Prilly limitant cette collecte à 1 m3 par parcelle et par semaine.
Il est recommandé de conserver dans un endroit tranquille du jardin une partie des branches, brindilles et feuilles (à l’exception des néophytes envahissantes de Suisse) afin d’offrir habitat et ressource à la petite faune et aux organismes dépendants de vieux bois. Un coup de pouce pour la biodiversité! 

Les dispositions légales, distances, hauteurs et cas particuliers sont décrits dans les documents suivants : 

Plantations voisines d’un autre fonds

Aucune plantation (haie, arbre, arbuste, arbrisseau) ne peut être faite à moins de 50 cm de la limite entre 2 fonds. Cette distance minimale s’élève à 1 m si le fonds voisin est une vigne ou est situé en zone agricole ou intermédiaire.

La hauteur de la haie séparant 2 fonds ne peut pas dépasser 2 m, sauf consentement du propriétaire voisin. Cette hauteur maximale est abaissée à 1,5 m si le fonds voisin est une vigne ou est situé en zone agricole ou intermédiaire.

Le voisin peut exiger l'enlèvement ou l’écimage des plantations violant les dispositions légales.

Le code rural fait référence.

Plantes invasives

« Introduites de manière accidentelle ou échappées des jardins, les plantes exotiques invasives, appelées aussi néophytes envahissantes, profitent de l’absence de compétition ou de prédateurs pour se répandre massivement aux dépens des espèces locales. Elles causent des dommages parfois important à la santé publique, à la biodiversité, à la sécurité et à l'économie ». 

La lutte contre ces végétaux invasifs est une responsabilité collective impliquant les services de l’Etat, les communes et les particuliers. C’est le cas aussi bien pour les dommages causés que vis-à-vis de la diffusion de ces espèces sur le territoire. Source : Fiche F1 du Canton de Vaud

Bases légales (lien Infoflora)

Pour des illustrations, des moyens de lutte, d'élimination et toute autre information : Guide du Canton

Les chenilles processionnaires du pin

Les chenilles installent leurs nids dans les branches de diverses espèces de pins, sous forme de gros cocons blancs, bien visibles. A partir du mois de mars, elles quittent les nids, détruisent les aiguilles et peuvent provoquer le dépérissement des arbres. Elles s’enterrent ensuite pour se trans- former en papillon et il devient alors très difficile de les déceler.

En application de l’arrêté du Conseil d’État du 7 décembre 2005 sur la destruction des nids de chenilles processionnaires du pin, les propriétaires, fermiers ou locataires de terrains portant des pins atteints par cette chenille sont tenus de détruire les nids dès leur apparition, jusqu’au 15 février.

Les moyens de lutte efficaces sont la lutte mécanique qui consiste à couper les nids au sécateur et à les détruire par le feu et les pièges à collerette et à phéromones.

Attention, les poils des chenilles possèdent des propriétés urticantes pouvant occasionner des troubles ou des réactions allergiques (œdèmes, démangeaisons, asthme, etc.). Il est donc recommandé de se protéger le visage, les yeux et les mains lors de travaux d‘échenillage.

Enfin, les propriétaires et les locataires sont invités à contrôler l’état sanitaire des pins se trouvant sur leurs fonds.

Plus d'information sur : www.vd.ch/chenilles-processionnaire

Contacts et informations supplémentaires

  • Domaine public, gabarits routiers, évacuation des végétaux : Service Travaux & Voirie, 021 622 72 31
  • Entretien des végétaux protégés : Service Urbanisme & Constructions, 021 622 72 70
  • Entretien des végétaux dans l’aire forestière : DGE-Forêt - Groupement forestier de la Venoge, 021 702 27 11
  • Protection des oiseaux sauvages : www.birdlife.ch , www.vogelwarte.ch
  • Promotion de la biodiversité : www.charte-des-jardins.ch

Accès direct